The Maraudeur's Time

Tic tac tic tac ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Contexte #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Potter
Capitaine
Capitaine
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 22
Année : 5ème année
Petit(e) ami(e) : I LOVE ME BECAUSE NOBODY WANTS ME
Date d'inscription : 15/09/2007

Feuille de personnage
Humeur: Heureux
Description:
Amour/Amis/Ennemis:

MessageSujet: Contexte #2   Lun 29 Déc - 13:58

    04 FEVRIER 1976.

      " Entrez. "

      Dumbledore était assit sur son fauteuil et lisait un vieux manuscrit posé face à lui. Malgré la nuit qui était tombée, le bureau du directeur était parfaitement éclairé par de nombreuse bougies posées à de divers endroits. La porte s'ouvrit doucement et cinq élèves entrèrent en file indienne. Le professeur avait probablement prévu leur arrivée car le même nombre de fauteuils se trouvaient face à lui. Dumbledore les invita à s'assoir d'un léger signe de main, lorsqu'ils furent assis, le directeur de Poudlard leur adressa un léger sourire et les regarda les uns après les autres par dessus ses lunettes à demi-lune avec ce même regard que Harry connaissait bien, celui qui donnait l'impression de passer sous rayons X.

      « Professeur, vous vouliez nous parler ? »

      Ce fut Hermione qui se décida à le sortir de ses pensées, en effet, celui-ci se redressa tout aussitôt et répondit d'un ton léger:


      « Oui en effet. Nous nous ne sommes plus vu depuis un bon bout de temps maintenant, j'espère que vous avez tenu parole en ne faisant rien qui pourrait changer votre futur ? »


      Les cinq élèves secouèrent leur tête d'un signe d'approbation, bien que Ron dut donner un coup de coude discret à Harry afin qu'il fasse de même. Dumbledore se leva et se mit à faire les cents pas autour de son bureau. Au bout d'un moment qui paru énormément long à Harry, il poursuivit:

      « J'ai demandé à vous voir car j'ai réussi tant bien que mal à obtenir un moyen de retour. »

      Le jeune brun se leva à son tour, l'air à la fois effrayé et surpris puis s'écria:

      « Quoi !? Mais... »


      Albus s'arrêta brusquement et lui dit:


      « Qui y a t-il ? N'es-tu pas heureux de retrouver ta famille ? »

      « Ma famille... »

      « … lui manque beaucoup. Sa famille lui manque beaucoup »
      reprit la jeune Granger en se levant elle aussi afin de tirer sur la manche d'Harry, celui-ci s'assit, furieux.


    06 FEVRIER 1976

      « Harry ! Tu ne comptes tout de même pas faire une chose pareille ! » chuchota Hermione

      Elle était accompagnée de Ron et de Harry, tous trois assis autour d'une table éloignée à la Bibliothèque. Le jeune homme n'écoutait plus vraiment la jeune fille, sa tête était en effet posée sur son poing et il contemplait le parc du château. La pluie du mois de Janvier avait laissé place à de faibles rayons de soleil. Poudlard était comme il l'avait quitté, l'école n'avait pas changé.

      «Tu peux arrêter d'être aussi rabat-joie, Hermione ? Comment peux-tu lui reprocher de vouloir sauver ses parents ? »

      Ron quant à lui, observait par dessus son épaule Mme Pince, bien qu'elle était désormais plus jeune et que ses cheveux était plus brun que gris, la bibliothécaire avait gardé ses traits fins qui la vieillissaient.

      « Ron... Tu ne vas pas t'y mettre toi aussi ? Vous avez entendu Dumbledore ? Nous ne devons strictement rien changer ! »

      Le jeune Weasley poussa un soupire et répliqua cette fois en la regardant droit dans les yeux :

      « Si tu préfères ne pas nous aider, on ne te retiendra pas, moi je reste avec Harry ! »

      « Et vous avez pensé à Ginny et Drago ? Ils nous en voudrons terriblement si nous détruisons le Retourneur de Temps qu'a obtenu Dumbledore. »


      Harry se redressa, il était vrai qu'il n'avait pas pensé aux deux autres... Ginny serrait certainement d'accord pour l'aider, mais Malefoy le détesterait encore plus, quoi qu'il le détestait déjà au plus haut niveau. Il répondit donc:

      « Nous irons cette nuit sous la cape, Hermione nous viendrons te chercher devant la salle commune de Serdaigle, à moins que tu nous lâche ? »

      « D'accord... »
      répondit-elle en se levant à son tour et en rangeant ses affaires dans son sac.


    PLUS TARD, DANS LA NUIT...

      « Psst, Hermione ! On est là »

      Harry et Ron étaient cachés sous la cape d'invisibilité et interpelèrent Hermione qui se trouvait devant le portait de la salle commune des Serdaigle où reposait une tête d'un animal, bien qu'il faisait noir et que seules les baguettes des deux Gryffondors éclairaient les couloirs, Harry se douta bien qu'il s'agissait d'un aigle.

      « Ah bah vous voilà ! Vous savez que sa fait un quart d'heur que je vous attends ? » leur dit la jeune fille en posant ses mains sur ses hanches. Harry avait l'impression d'avoir face à lui Mrs Weasley, et à en juger par le gloussement que fit Ron, il devait ressentir la même chose.

      « Par les caleçons de Merlin, Hermione, tu veux bien te taire et venir sous la cape ? »

      La jeune fille ouvrit grand la bouche mais après un petit silence, décida de la refermer et de les rejoindre.

      « Aie ! C'est mon pied Hermione ! »

      « Je sais. »

      « Taisez-vous ! Quelqu'un arrive ! »


      En effet, une lumière surgit d'un couloir et une ombre se dessina. Tout trois se regardèrent successivement, ils savaient qu'il s'agissait de Argus Rusard, le concierge de l'école.

      « Bande de sale morveux ! Je sais que vous êtes là ! Montrez-vous ! »

      « Allons par-là. »
      chuchota Harry aux oreilles des deux autres.

      Le jeune garçon les entraina dans un raccourcit qu'il avait l'habitude d'emprunter lorsqu'il était en retard à son cours de Métamorphose. Alors qu'ils avaient réussit à semer le concierge, tous trois empruntèrent un escalier assez étroit et en colimaçon. Lorsque l'escalier prit fin, la cape d'invisibilité était si mal posée qu'on apercevait totalement le derrière de Ron et l'épaule de Harry. Hermione et le jeune Weasley mirent quelques secondes à remarquer qu'ils se trouvaient devant la gargouille du bureau du directeur de Poudlard.


      « Vous connaissez le mot de passe ? »

      « Moi je le connais Potter ! »


      Harry se retourna et remarqua qu'ils n'étaient pas seuls. Drago se tenait face à lui et le frappa au visage à l'aide de son poing.

      « Incarcerem ! »

      Des cordes jaillirent de la baguette d'Hermione et se mirent à ligoter le jeune Malefoy. Elle se retourna alors vers Harry et lui dit:

      « Harry, tu saignes ! Laisse moi arranger sa, Episkey ! »

      Le jeune homme ressentit une sensation de chaleur lui envahir le corps et il n'éprouva plus aucune douleur provenant de son nez. Il la remercia en souriant puis observa Drago.

      « Au secours ! Des Bouffondor dans les couloirs ! » s'écria ce dernier.

      « Oh toi la ferme ! Bloclang ! »

      Ronald venait de pointer sa baguette sur le Serpentard et celui-ci ne pouvait plus émettre le moindre son.

      « Bravo Ron ! » félicita Hermione stupéfaite.

      Harry remarqua qu'il rougissait.


    07 FEVRIER 1976

      « Eh, devinez qui je viens de voir ? Dumbledore, il avait l'air furieux... On aurait cru qu'il avait perdu quelque chose... »

      Peter Pettigrow venait d'entrer dans la chambre des maraudeurs.

      « On s'en fiche Peter... »

      James Potter se trouvait sur le rebord de la fenêtre de leur dortoir et faisait léviter avec sa baguette magique différents objets se trouvant dans la pièce.

      « Vous devez avouer qu'ils sont bizarres non !? »

      « Qui ça ? »
      interrogea Queudver

      « Les nouveaux français. Pour des français ils parlent extrêmement bien anglais, et je ne les ai pas entendu une fois parler leur langue.. Et la rouquine, Ginné c'est sa ? Je l'ai vu essayer d'entrer dans notre salle commune... J'ai dû lui rappeler qu'elle était à Poufsouffle... » continua Cornedrue

      Sirius Black, qui feuilletait un magasine moldu à propos des motos, leva le nez et prit la parole:

      « C'est vrai qu'il sont étranges, ah James, j'ai vu le Serpentard, Drago, qui rodait souvent autour de Lily, je ne sais pas ce qu'il lui veut... et ce qu'il lui trouve aussi d'ailleurs. »

      James, qui faisait léviter un coussin le lança sur son meilleur ami tout en souriant.

      « Mais même si ils sont étranges, vous pensez qu'ils cachent quoi ? »

      Peter s'était assit sur son lit et se redressa légèrement.

      « C'est ce qu'on essaye de savoir Queudver... »

      Cette fois ce fut Rémus Lupin qui répondit.


    ----------------------------------------------------------
    Explications:
    Dumbledore a finalement trouvé un moyen de les ramener à leur époque, mais comme vous avez pu le remarquer, Harry, Hermione et Ron l'ont détruit afin de pouvoir sauver Lily et James.
    Drago est fou de rage certes, mais compte bien profiter de la situation pour séparer les futurs parents d'Harry afin que celui-ci ne naisse jamais.
    Ginny quant à elle approuve Harry sur son choix. Comment ne pas résister à l'occasion de sauver ses parents de Voldemort ?
    Puis, les Maraudeurs commencent à avoir de sérieux doutes à leur sujet... Découvrirons t-ils leur secret ? Ou bien même que des autres élèves sont aussi sur le point de les démasquer ? Dans tous les cas, ils devront faire attention afin de ne pas dévoiler leur couverture.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-maraudeurs.positifforum.com
 
Contexte #2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maraudeur's Time :: Accueil :: Commencement-
Sauter vers: