The Maraudeur's Time

Tic tac tic tac ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Elyzabeth Owen

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elyzabeth Owen   Jeu 23 Oct - 23:31


    I] Vous.
  • Prénom/pseudo:

    Manon

  • Age:*

    19 ans.

  • Photo(s):*

    //

  • Comment avez-vous découvert le forum ?:

    Mary Smile

    II] Personnage.

  • Nom:

    Owen

  • Prénom:

    Elyzabeth, dite parfois Lyzzie.

  • Age/Année:

    9 février 1959, soit 16 ans.

  • Origine/Nationalité:

    Anglaise.

  • Physique:[Quatre lignes minimum]

    Elyzabeth possède un physique plutôt conventionnel, de par sa tenue, sa garde robe et l’expression de son visage, parfois d’une pâleur neutre. Elle ne tient pas réellement compte de ce qu’elle porte ou de la manière dont elle agit, mais, cela n’empêche une aura presque paisible d’émaner de sa personne.
    Châtain, elle aime à laisser ses cheveux voler comme bon leur semble, bien qu’au moindre effort, elle les relève en une queue de cheval peu soignée, ou une sorte de chignon sans forme, qui laisse échapper quelques mèches folles.
    Son regard, d’une clarté saisissante, reflète comme l’éclat d’un esprit vif. Il semble inlassablement observateur, tout en mesurant son indiscrétion pour ne pas en faire une désagréable curiosité mal placée.
    La jeune fille peut laisser à croire qu’elle fait preuve de grâce et de simplicité, ce qui n’est pas faux, mais la vérité est qu’elle est abonnée également à... la maladresse. Pauvre d’elle… Néanmoins, ses soucis à répétition firent de son corps, un pilier robuste, renforcé par son caractère. Elle possède une silhouette pas vraiment mise en valeur, mais qui dénote d’une certaine finesse.


  • Caractère:[Quatre lignes minimum]

    Désolée à l'avance pour cette partie u.U J'ai fait ça... comme une folle Y__Y

    Un présent dans le passé :

    - Oooooh ! Pourquoi tu souris ? J’ai dit quelque chose de drôle ?
    - Mais non, continua de rire Lyzzie, c’est juste que... lorsque tu es gêné, tu as des petites fossettes qui se creusent.

    Elle partie à rire, de nouveau, sans être le moins du monde inquiète du regard que lui offrait Peter.

    - Quoi ?!! Tu oses dire que je suis gêné ?!
    - Non, je n’ose pas ! J’affirme !

    Lyzzie ne mit pas longtemps avant de s’échapper des griffes du garçon, vive comme elle était. Une course poursuite commença, qui ne fut stoppée que par l’arrivée de la mère de Lyzzie. Cette dernière se réfugia derrière elle, sachant très bien que Peter n’oserait pas l’attaquer ainsi. Il avait beau aimer la taquiner en toutes occasions, que ce soit par des chatouilles, de légères moqueries ou des jeux innocents, elle savait qu’elle pouvait compter sur lui. Elle n’était pas vraiment rancunière de toutes manières, sachant que ce n’était qu’une attitude quelque peu puérile. L’enfant préférait fortement courir, s’amuser, profiter de chaque instant pour rire ou relever des défis. Elle était fière, tout en sachant mettre cette fierté de coté quand il était nécessaire de le faire. Bonne camarade, elle n’était pourtant pas vraiment une élève modèle. Un peu trop bavarde, un peu trop dans la lune, elle n’écoutait pas toujours, mais n’en avait aucun remord. Lorsqu’elle était entrée à Poudlard, la séparation avait été difficile pour eux deux, mais leur amitié n’en avait été entachée. La patience dont le jeune garçon pouvait faire preuve avait toujours séduit les parents de Lyzzie, qui l’admiraient de réussir à se conduire ainsi avec leur turbulente de fille.
    Elle-même, était parvenue à réfréner certaines de ses ardeurs avec les années, sachant qu’au château, se conduire ainsi lui valait davantage de punitions que dans son école moldue.

    **********

    Pensées d’une certaine Miss Swen :

    Elyzabeth pense être responsable de ce qui est arrivé, puisque c’était pour venir la chercher qu’ils avaient prit la voiture. Elle préfère s’emmurer dans un silence qui, en un sens, la réconforte et la rassure. Ce qui n’est pas le cas. Elle se ferme aux autres, alors que ce n’est pas la conduite qui va l’aider. Il faut qu’elle en parle pour se soulager, sinon, elle continuera à enfermer ses sentiments et à tout garder pour elle.

    **********

    Discussion entre deux anonymes :

    - Elle était... fougueuse, et généreuse. Un brin désinvolte, et "je m'en foutisme". Elle avait toujours ce sourire aux lèvres, qui donnait l’impression que tout allait bien. Et elle aimait à rendre les gens heureux, du mieux qu'elle pouvait.
    - Mais le problème c'est qu'elle « était ».
    - Après l'accident... c’est comme si tout s'était écroulé, évaporé, dans un trou noir... vide de sentiments. Je ne pense pas qu’elle se sentait réellement seule, parce je pense qu'elle ne sentait rien. C’était comme si… Lyzzie était devenue… Elyzabeth et qu’elle était revenue comme ça.
    - Ouais, Lyzzie n'était plus que l'ombre d'elle-même.
    - Un peu. En deux ans, elle a eu le temps de changer, mais, elle n'est pas vraiment redevenue celle qu'elle avait été.

    **********

    Lyzzie avait toujours été vive, entreprenante, et agréable à vivre. Parfois colérique, et pas toujours sure d’elle, elle était cependant restée émotive et sensible. Lorsqu’elle avait fait le choix de s’écarter des autres, elle l’avait fait en tout état de cause, et ne le regrettait pas. Avec les années, elle avait réapprit à discuter normalement, à sourire et à penser aux gens qui l’entoure. Néanmoins, elle ne fait plus vraiment preuve de ce grain de folie qui la caractérisait, ou alors... lorsqu’elle est sure de n’avoir aucun spectateur. Elle aime toujours à s’occuper des gens, mais, le fait avec plus de sagesse et de calme.


  • Famille:[Cinq lignes minimum]

    Lyzzie vit avec sa grand mère lorsqu'elle ne se trouve pas à Poudlard. Elle connaît que très peu la famille de son père, ce lui laisse à penser que ce dernier ne s'entendait pas très bien avec eux. Elle avait entendu une vague conversation comme quoi, l'origine de cette mésentente venait de l’union entre ses parents. Elle n’en a jamais su davantage et ne cherche pas vraiment à connaître certaines réponses à ses questions. Sa tante, Suzanne McBride née Ameraña vit en France avec son époux Jack et leurs deux enfants, ce qui fait que la famille n’est réunie que rarement.

  • Maison voulue:

    Comme vous voulez.

  • Projets futur:

    Elle n'en a pas vraiment pour le moment.

  • Avatar::

    Alexis Bledel.

  • Code:


Vérifié par James.


Dernière édition par Lyzzie Owen le Ven 24 Oct - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Jeu 23 Oct - 23:36

  • Histoire:[Cinq lignes minimum]

    13 août 1973 :


    - Quelqu’un m’a dit un jour, que la vie est comme le rythme d’un piano désaccordé.

    Elle reçu en retour de ses paroles un regard attentif, qui ne laissait cependant aucun indice sur l’avis de son propriétaire. Lyzzie avait l’habitude à présent, et ne s’attendait pas à ce que le docteur Swen lui dise quoi que ce soit. La femme gardait toujours la même posture droite sur sa chaise, les jambes croisées et la main prête à écrire le moindre mot sur ce carnet qui semblait ne pas connaître les affres du temps. Elle possédait la manie de remettre sans cesse cette mèche indomptable, derrière son oreille gauche. Chignon, queue de cheval haute, coiffure relevée, le docteur ne laissait jamais ses cheveux libres, comme si, en un sens, elle aimait à tout pouvoir contrôler. Sauf, cette mèche taquine, presque narquoise.
    Lyzzie gardait ses yeux dans le vide, comme à chaque fois qu’elle devait parler. Elle préférait s’évader dans un coin de son esprit, tandis que les mots traversaient la limite de ses lèvres. Les vérités à dire n’étaient pas réellement faciles à accepter, mais, la docilité faisait partie d’elle à présent. La petite fille, difficile à tenir ou à faire obéir semblait loin.


    - Tu te souviens de qui t’as dit cela ?
    - Ma mère, ou ma grand-mère probablement. Elles ont toujours eu des idées bien à elles.
    - Et pas toi ?


    L’espace d’un instant, elle revit, comme sur une vieille photographie, les sourires conjoints de deux des femmes de sa famille. Elle les voyait encore, côte à côte, une expression paisible et sincèrement heureuse sur leur visage, alors qu’elles fixaient l’objectif. Ce jour là, Lyzzie avait tant insisté pour que ce soit elle qui puisse prendre la photo, qu’elles avaient fini par céder. C’était si bien de jouer au photographe ! Elle ne savait pas vraiment pourquoi cette scène restait gravée dans sa mémoire, mais, il était fort probable que jamais, elle ne s’en efface. Et pour preuve de cet instant, pour qu’elle le garde en elle à jamais, il y avait cette photo qui lui arrivait parfois de prendre contre sa poitrine, avant de laisser les larmes rouler sur ses joues. Un trop plein d’émotions, demandant qu’à sortir, et que pour cela, il ne suffit que d’un détail... une photo par exemple.

    - Moi, c’est différent.
    - Et en quoi, est-ce différent ?


    Cela faisait longtemps qu’Elyzabeth n’avait pas levé la tête pour regarder le docteur Swen dans les yeux. Elle n’y vit pas grand-chose, comme toujours. Un vide compréhensif, enregistrant toutes les informations qu’elle voulait bien lui communiquer. Puis finalement, elle en eut assez. La jeune fille jeta un coup d’œil à sa montre, cadeau de son père pour ses douze ans, un des derniers objets que sa pensée associerait à lui, et se leva enfin.

    - On a fini depuis presque dix minutes, annonça-t-elle avec flegme.

    Elle suivit les mouvements du docteur quand celle-ci se redressa et vint lui serrer la main, un léger sourire amusé étirant ses lèvres. Lyzzie savait qu’elle avait prolongé la séance consciemment, cherchant à tirer les réponses de ces silences à répétition. La femme qu’elle fréquentait depuis maintenant quatre semaines avait ce quelque chose d’humain, qui la rendait plus vivante que certains de ses collègues. L’adolescente avait déjà eu l’occasion d’en croiser par le passé. Souvent des morts en sursis, au visage dénué d’émotions, même à la sortie de leur bureau. Elle avait pu constater d’elle-même qu’il fallait plus que des années d’études pour comprendre les gens, plus qu’un diplôme pour saisir certaines nuances, et plus qu’un nom, précédent un « docteur en psychologie » pour arriver à aider quelqu’un.
    Elle hocha la tête en signe d’au revoir, et sorti de cette pièce, devenue depuis l’arrivée des vacances comme le calvaire dont elle l’aurait qualifié si ses pensées lui appartenaient encore. En longeant le couloir, son regard clair se posa sur des visages qu’elle oubliait, une fois passée. Les murs blancs, lui donnaient la désagréable impression que tout était ordonné, tout à sa place, que tout était paisible. L’envie de crier lui venait parfois, montait dans sa gorge, et ne réussirait pourtant à s’échapper. Lyzzie gardait le contrôle d’elle-même, au désespoir de sa grand-mère. Celle-ci l’attendait dans sa vieille voiture, la guettant à chacune de ses sorties de la clinique. Elle ne disait rien, patiente, un fort pilier pour sa petite fille. Il lui fallait encore une figure familiale pour qu’elle garde une certaine stabilité, même faible dans sa vie.
    Après la mort de ses parents, Lyzzie s’était éteinte. Sa fougue habituelle, la flamme qui brillait en elle, l’engouement avec lequel elle vivait sa vie, s’étaient évanouis, en même temps qu’elle comprenait de quoi serait fait son futur. Louisa avait beau restée forte pour elles deux, elle avait mal au cœur en contemplant sa petite fille, qui, bien que possédant le même visage, n’avait plus rien de celle qu’elle avait vu grandir. Elle mit le contact, et regardant droit devant elle, prit la direction de leur demeure. Lyzzie vivait à ses côtés à présent. Sa deuxième fille, Suzanne s’était proposée pour l’accueillir chez elle, et cela aurait peut-être été la meilleure solution, s’il n’y avait pas eu un autre paramètre à prendre en compte. Louisa habitait plus près de la gare de King Cross que la tante d’Elyzabeth. Et aucune d’entre elles n’auraient voulu imposer à la jeune fille un nouveau changement, après ce avec quoi elle devait déjà composer. La grand mère tourna brièvement la tête vers sa petite fille, et son regard s’attarda automatiquement sur les mains crispées qui tenaient le siège. Un soupir passa ses lèvres, en même temps que son cœur se serrait. La fillette à ses cotés serait certainement à jamais traumatisée par cet événement. Mais Louisa refusait qu’elle se croie coupable de ce qui s’était produit. Et c’était pour cette raison qu’elle avait prit rendez vous avec le docteur Swen, dans l’espoir que sa petite fille retrouve un jour la vitalité dont elle faisait preuve il y encore deux mois.
    La voiture parcourue l’allée bordée de thuyas avant que Lyzzie puisse contempler la façade de la maison où elle avait élu domicile depuis maintenant un peu plus d’un mois. Cela faisait à présent deux semaines que sa tante et sa famille, étaient reparties en France, et bien que l’endroit soit plus que grand, elle avait l’impression d’étouffer. Il lui arrivait assez souvent de se réfugier dans le parc, là où les ombres des arbres pouvaient la cacher. Il était bien loin, le temps où elle courait comme une folle, poursuivie par Peter, pour savoir qui d’entre eux deux serait le plus rapide. Son meilleur ami lui manquait. Et le savoir près de ses parents n’était certainement pas une consolation. Pire, elle avait comme le sentiment d’être trahie, abandonnée, toute seule pour affronter la vie. Ils s’étaient pourtant promit de toujours rester ensemble, quoi qu’il advienne. Et le fait qu’elle soit une sorcière n’avait en rien changé l’affection qu’il lui portait. Combien de nés moldu pouvaient en dire autant ?
    Lyzzie ferma les yeux, se forçant à repousser toutes ces images qui l’envahissaient parfois. Ce n’était pas la bonne méthode pour garder la tête vide. Elle s’efforça de rester tranquille, et huma l’odeur agréable des seringats. Sa grand-mère en avait planté un peu partout, devant la maison, en un parterre fait avec goût et style. Chacun ses exutoires. Elle, ça avait toujours été la danse et la musique, et sa grand-mère, préférait le jardinage.



    27 août 1975 :


    Cela faisait déjà deux ans. Deux ans que Lyzzie passait chaque été chez sa grand-mère, avant de repartir pour une nouvelle année à Poudlard. Elle avait eu le temps de sortir de sa léthargie, et de développer de nouveau une certaine forme de relationnel, bien que sa conduite restait plus sage qu’autrefois. Elle avait perdue beaucoup d’amis, quelques connaissances, mais, le passé était ce qu’il était. Et changer ça, ne servait pas vraiment à grand-chose. La demoiselle s’était rendue au cimetière ce matin là, profitant que les rayons du soleil se soient montrés pour rendre visite à ses parents et à Peter. Lorsqu’elle tourne la tête vers les années qui se sont échouées derrière elle, il lui est difficile de se soustraire au pincement de cœur qui lui enserre la poitrine, comme si elle manquait encore d’air. Lyzzie ne savait pas trop ce qui s’était passé le jour de l’accident. On lui avait seulement dit que la voiture avait fait quelques tonneaux, avant de s’écraser contre l’arbre qui avait stoppé leur course. Les seules choses qu’elle avait retenues, étaient le fait qu’ils n’avaient pas souffert, et qu’ils... étaient tous les trois dans la voiture pour venir la chercher à sa sortie de la gare.
    Elle se souvenait encore avoir attendu des heures à les guetter dans la foule, en vain. Elle se souvenait précisément de la colère éprouvée à leur encontre alors qu’elle pensait qu’ils l’avaient oublié. Et à cette pensée, elle s’en voulu d’avoir pu croire ça, comme si c’était le genre de ses parents ou encore de Peter.
    La jeune fille se mit à genoux, et commença à rempoter les plantes qui en avaient besoin. Leur tombe n’avait pas défleuri, sûrement dû aux attentions de sa grand-mère. Celle-ci avait un don, c’était certain.
    La vieille femme avait prit soin d’elle après l’accident, comme elle s’était occupée d’elle lorsqu’on avait découvert ses pouvoirs. Aucun de ses deux parents n’avait été un sorcier, et si, Louisa n’avait pas avoué faire partie de la communauté sorcière, Lyzzie en serait encore à se demander pour quelle raison on lui avait conféré ces dons. Question qu’elle se posait encore parfois, il est vrai.
    Dans quelques jours, elle retournerait à Poudlard pour sa sixième année, et devrait faire à nouveau comme si tout allait bien. Cela ne la dérangeait pas. Simplement, il lui arrivait parfois d’avoir besoin de solitude, et c’était peut-être pour ça qu’il lui avait plus facile de s’éloigner un peu de ses camarades ces dernières années.


    [Bon, j’ai bâclé la fin... j’avais beau réfléchir, les mots ne venaient pas, et comme ça fait un moment que j’aurai du poster la répartition... Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel L. Irving
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Masculin Nombre de messages : 129
Age : 27
Année : 6ème Année
Petit(e) ami(e) : Lily Evans (héhé pas de HP en vue )
Date d'inscription : 10/10/2008

Feuille de personnage
Humeur: Triste
Description:
Amour/Amis/Ennemis:

MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Ven 24 Oct - 0:40

Héhé preum's

Welcome Here Bouclette Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Ven 24 Oct - 10:39

Normal, t'as vu l'heure ? Rolling Eyes

J'suis pas bouclette >.<

Merci bien Ouistiti Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Melia of Westfield
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 305
Année : 4e Année
Petit(e) ami(e) : Personne d'officiel
Date d'inscription : 06/06/2008

Feuille de personnage
Humeur: Envie de jouer
Description:
Amour/Amis/Ennemis:

MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Ven 24 Oct - 19:54

Bienvenue sur le forum ! J'espère que tu t'amuseras bien parmis nous!

Ta fiche me semble correcte et je propose Poufsouffle pour ton personnage.

Par contre ton avatar... Elle fait plus jeune que 16 ans... Dans ta description physique ce n'est apparemment pas voulu donc ce n'est qu'accessoire mais c'était juste remarque...^^

_________________


¤~ Modératrice à votre service ~¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Ven 24 Oct - 21:05

Tu trouves que l'avatar fait... trop jeune ? xD C'est bien la première fois qu'on me dit ça, mais, je note. J'ai pas encore cherché trop d'ava' différents, je verrai par la suite.

Merci miss en tout cas :jap:

Oh Poufousffle ? Si tu veux, je la voyait plus à Gryff mais, ça vaudrait ptètre mieux à Pouffy effectivement. Very Happy Oui, tu as raison, pourquoi pas Poufsouffle.


Dernière édition par Lyzzie Owen le Ven 24 Oct - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Ven 24 Oct - 21:06

    Wilkommen parmis nous !! = D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Ven 24 Oct - 21:08

Merki bien !

Joli kit ! *_*
Revenir en haut Aller en bas
James Potter
Capitaine
Capitaine
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 23
Année : 5ème année
Petit(e) ami(e) : I LOVE ME BECAUSE NOBODY WANTS ME
Date d'inscription : 15/09/2007

Feuille de personnage
Humeur: Heureux
Description:
Amour/Amis/Ennemis:

MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Sam 25 Oct - 12:48

    HEYY

    Bienvenue à toi et merci de t'être inscrite ! Very Happy
    (Merci beaucoup à Mary pour le pub ^^ )

    Jolie histoire, j'ai beaucoup aimé. Sinon, bienvenue chez Poufsouffle ! Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-maraudeurs.positifforum.com
Jennifer McPhee
Professeur d'Etude des Moldus
Professeur d'Etude des Moldus
avatar

Nombre de messages : 405
Date d'inscription : 25/05/2008

Feuille de personnage
Humeur: Fêtarde
Description:
Amour/Amis/Ennemis:

MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Sam 25 Oct - 18:56

Bienvenue =)

_________________
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Edward Brown
Professeur de Soin en Créature Magique
Professeur de Soin en Créature Magique
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Sam 25 Oct - 19:29

Bienvenue à toi ! Amuse toi bien surtout ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Dim 26 Oct - 12:41

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Hermione J. Granger
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Année : 4ème année
Date d'inscription : 05/09/2008

Feuille de personnage
Humeur: Fatigué(e)
Description:
Amour/Amis/Ennemis:

MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Dim 26 Oct - 21:07

Welcome miss =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doloris.forums-actifs.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Dim 26 Oct - 23:34

Bienvenue a toi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Lun 27 Oct - 1:34

hey une pouffy Very Happy

welcome
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   Lun 27 Oct - 15:54

Ouaip ! Allez, on sort les pompoms !

*fait sa chorégraphie de naze*

Allez Poufsouffle ! On est les meilleurs *se sent mal*, on est les plus fort *dérive*, on va tous les battre ! *vomi*

xD Arf, poufy's en force ! *s'évanouit*

Merci à tous pour l'accueil Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elyzabeth Owen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elyzabeth Owen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Enquête à Froide-Douve [Flashback Owen Tyssier - Elyana]
» Au bal masqué ohé ohé ! [Flashback Owen Tyssier - Desmera Redwyne]
» L'abeille qui dansait sur la toile [Flashback Owen Tyssier - Ellyn des Essaims]
» Vous écoutez quoi en ce moment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maraudeur's Time :: Accueil :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: